IMG_8167.jpg

Les enjeux

Après avoir cogné sur 14 000 portes depuis le 1er mai, j’ai entendu clairement vos préoccupations. Voici mes positions sur quelques-uns des enjeux les plus pressants dans le Quartier Capitale.


Développement

Ce dont nous avons besoin à l’Hôtel de Ville est plus de transparence et de certitude sur la façon dont la ville gère les projets immobiliers. Présentement, le processus est obscur et nous nous faisons prendre au piège. Comme conseiller, je vais faire la promotion de règles plus claires et plus de certitude tant pour les résidents que pour les développeurs immobiliers. Les résidents doivent pourvoir à quoi s’attendre lors de nouveaux projets immobiliers, et les développeurs immobiliers cherchent à éviter de se perdre dans les dédales bureaucratiques. Je veux que nous puissions être fiers des nouveaux projets immobiliers, mais l’obscur processus d’approbation actuel n’a généré que de la colère et de la frustration.


Maison de chambres

D’un bout à l’autre du quartier, nous avons observé une forte augmentation des conversions de maisons unifamiliales en maisons de chambres, ce qui occasion de la frustration chez les voisins qui doivent composer avec des ordures excessives, du bruit et des terrains non maintenus. C’est sans compter l’impact sur le stationnement, les opérations de déneigeage et l’accès aux services d’urgence. Les règles actuelles de zonage n’ont pas été respectées et ne vont pas assez loin. C’est injuste que les résidents doivent constamment assister aux rencontres du comité de dérogation pour s’assurer que les règlements soient appliqués. Le 1053 rue Secord dans Heron Park n’est que le dernier exemple, sans oublier le 177 rue Hopewell dans le Vieil Ottawa Sud. Nous avons besoin d’une dose de bon sens.


Logement abordable

La Ville n’a pas réussi à améliorer l’offre de logement abordable lors du dernier conseil. Nous devrions avoir une stratégie de logement d’abord. Nous avons l’opportunité d’inclure le zonage d’inclusion dans le prochain Plan officiel. Les développeurs immobiliers ne sont pas toujours les meilleurs propriétaires, mais les gouvernements non plus. Mais il n’y a pas de doute, la Cille peut faire plus. Il est inacceptable que la Ville n’ai pas agi sur cette question essentielle.


Taxes

Je crois que 2% devrait être le plafond quand vient le temps de parler des augmentations de taxes foncières, pas le plancher. L’unique raison pourquoi nous avons cette discussion est parce que les dépenses de la Ville augmente de 5% à 6% d’année en année. Avant de retourner au guichet automatique et demander aux résidents de payer encore plus, commençons par reprendre le contrôle sur les dépenses. Quand les taxes montent de 2% en moyenne dans la ville, les taxes dans le Quartier Capitale augmentent de façon disproportionnée. C’est une situation déraisonnable et non-abordable. Le système est brisé et nous avons besoin de changements importants. C’est pourquoi je vais défendre l’équité fiscale.


Sécurité

Tout simplement, nous avons besoin d’une application plus robuste des règlements. Améliorer la sécurité dans le Quartier Capitale est l’une des plus grandes priorités que j’entends jour après jour en faisant du porte à porte. Dans certaines sections du Quartier, les résidents ont exprimé d’importantes préoccupations sur les risques que pose le trafic à haute vitesse et les chauffeurs inattentifs. La rue Bronson, en particulier, est un secteur difficile. J’ai parlé avec Tara sur la rue Lakeside qui a quatre enfants qui doivent traverser chaque jour cette rue passante pour aller à l’école dans le Glebe. Elle a peur. Elle a appelé le Service de police d’Ottawa pour voir ce qu’il pouvait faire à ce sujet. Elle s’est fait répondre que le secteur n’était pas assez sécuritaire pour y placer un agent de police. C’est une situation complètement inacceptable! Je crois en l’efficacité des mesures de limitation de vitesse et je vais travailler sans relâche avec les résidents et les associations communautaires pour analyser vos préoccupations et implémenter les changements qui améliorerons la sécurité d’un bout à l’autre du Quartier Capitale.


Arbres

Les arbres n’emmagasine pas seulement du carbone et nettoie l’air de polluants, ils peuvent également nous aider à nous adapter aux changements climatiques en agissant comme dissipateur de chaleur et aider à prévenir les inondations. Comme conseiller, je vais protéger et travailler à augmenter la canopée urbaine et les espaces verts dans la ville. En particulier, j’aimerais voir une application plus stricte des règlements et de plus fortes amendes pour les développeurs immobiliers ou les contracteurs qui coupent des arbres sans les autorisations requises. Je serai une voix forte pour l’amélioration du Plan de gestion de la forêt urbaine d’Ottawa (PGFU) en lui donnant des cibles claires, des échéanciers et le financement approprié pour que le personnel de la Ville puisse cartographier les arbres urbains et en prendre soin. Le PGFU devrait être directement lié au plan de mitigation des changements climatiques de la Ville. Ottawa devrait faire tout ce qui est possible pour s’assurer que notre forêt urbaine continue à croître et reste forte.


Transport en commun

Je veux aider les personnes à revenu fixe, comme les personnes âgées et les étudiants. Mais, ce que j’entends de plus des résidents ne sont pas des problèmes de prix, ce sont des problèmes fiabilité du service de OC Transpo. Amelia, à l’Université Carleton, m’a confié qu’elle doit souvent payer de sa poche pour des taxis pour se rendre en classe à temps, tant les autobus sont en retard ou ne se présentent simplement pas. Ce n’est pas correct. Nous devons régler la fiabilité du service avant de discuter de réduction des tarifs.


Train léger

Avec de gros projets, les retards sont fréquents. Même si c’est décevant, j’ai confiance envers RTG pour compléter le travail et assumer leurs responsabilités. Le plus important qu’il n’y aura pas un manque au niveau du service d’autobus et que le service se poursuive jusqu’à l’ouverture du train. Je dois concéder que je suis particulièrement inquiet des impacts du retard sur le budget de la Ville.


Corridor de transport Alta Vista

Je suis vigoureusement opposé à la proposition du Corridor de transport Alta Vista (CTAV). Ce n’est qu’une recette pour plus de congestion. Les résidents qui habitent les rues Chestnut, Simcoe, Rosemere et Lees, sont inquiet que le CTAV affaiblisse leur quartier, et je suis d’accord. Le plan va bloquer l’accès à la nouvelle station Lees de train léger et décourager son utilisation par les résidents.


Cannabis

Nous devons être prêt pour la légalisation du cannabis. Comme communauté, nous avons l’opportunité de s’assurer que le zonage est approprié et que ces entreprises restent loin des écoles ou autres endroits où les enfants apprennent et jouent. Les villes ont un rôle à jouer en matière de zonage pour s’assurer que les points de ventes ne soient pas excessivement concentrés. La légalisation est une opportunité unique et nous devons bien réussir dès le départ.


Sites d’injection supervisée

J’espère que la province ne coupera pas le financement pour les sites d’injection supervisée, car je crois que les dépendances devraient être traitées comme toute autre maladie. Nous devrions laisser les professionnels de santé décider du traitement approprié et des stratégies de réduction des méfaits. Cependant, si la province coupe l’argent, la Ville doit compenser le déficit, parce que ça sauve des vies et de l’argent. C’est un enjeu de santé publique qui mène à une ville plus en santé et plus sécuritaire.